L’amour et le désir sexuel sont ils deux forces différentes ? l’une qui est définie par l’autre ? ou des forces de vie distinctes ?

Même si on a de plus en plus tendance à l’oublier de nos jours, il faut garder à l’esprit que la sexualité et l’amour sont liés à la reproduction : si nos ancêtres ne s’étaient pas désirés, nous ne serions pas là pour en discuter. On peut même dire que les formes amoureuses sont les corrélats psychiques de cette nécessité pour l’espèce de se perpétuer, et en cela il s’agit d’un drive puissant, d’une impulsion évolutive fondamentale. Le désir sexuel et amoureux n’est pas un besoin individuel, au sens où l’on a besoin d’eau et de nourriture pour survivre individuellement. On peut très bien vivre sans sexualité (cf. les moines), on peut même vivre sans relation amoureuse. Il s’agit donc plus d’un besoin de l’espèce et du groupe pour se perpétuer. Mais bien qu’il ne s’agisse pas d’un besoin, individuellement, chacun vit cette impulsion évolutive comme une pulsion, sous la forme de désir et d’amour, alors qu’il s’agit de quelque chose qui nous dépasse, dont la nécessité est au delà de nous-même.

Mais cette impulsion qui nous dépasse n’est pas seulement celle du sexe et du cœur: il existe aussi un autre désir qui habite certains d’entre nous, et que l’on pourrait appeler le désir du spirituel, ce désir de donner un sens à sa vie, en s’interrogeant sur sa présence au monde et sur la possibilité d’une transcendance. Cette impulsion, d’une manière ou une autre, notamment sous la forme de religions, a été au cœur du développement de notre humanité.

Auteur: Jacques Ferber – Fondateur de Tantra Intégral et Auteur du livre ” L’amant tantrique”

Continuer à lire l’article